Presentation, treatment and outcome in patients with ampullary tumours.

      Commentaires fermés sur Presentation, treatment and outcome in patients with ampullary tumours.

Auteurs: Bettschart Vincent, Rahman MQ, Engelken FJ, Madhavan KK, Parks RW, Garden OJ.

Résumé:

Les tumeurs situées dans la la région de la tête du pancréas sont pour la plupart des cancers du pancréas, dont le pronostic est tellement mauvais, malgré un traitement chirurgical particulièrement lourd, qu’il en résulte souvent une forme de nihilisme thérapeutique.

Or, dans cette région, des tumeurs peuvent survenir d’autres tissus que le pancréas, notamment du duodénum, du bas du canal cholédoque et de l’ampoule hépatopancréatique ou ampoule de Vater. Ces lésions ont un comportement et un pronostic tout à fait différent du cancer du pancréas.

Leur caractérisation précise et un diagnostic adéquat ont un impact majeur sur les propositions thérapeutiques. Malheureusement, ces tumeurs étant rares, voire exceptionnelles, il n’y a que peu de descriptions les concernant.
Ceci est notamment vrai pour les tumeurs survenant au niveau de l’ampoule hépatopancréatique, formée par la convergence au niveau de la muqueuse duodénale du canal cholédoque et du canal de Wirsung. Le cholédoque amène la bile depuis le foie, tandis que le canal de Wirsung apporte le liquide sécrété par le pancréas, riche en enzymes digestives. Ces deux liquides se mélangent au niveau de l’ampoule où un délicat appareil sphinctérien en régule le débit en direction du tube digestif. La formation de tumeur y est rare. Il a été souvent affirmé que les tumeurs de l’ampoule étaient usuellement bénignes, faisant proposer des interventions limitées à la simple ablation locale.

Nous avons étudié dans ce travail l’ensemble des tumeurs de l’ampoule traitées dans un centre tertiaire de référence (Department of Surgery, University of Edinburgh, Royal Infirmary, Edinburgh, Scotland) durant une période de 11 ans. La majorité des lésions ont pu être opérées, la plupart étaient cancéreuses. La chirurgie a consisté en résection élargie (duodénopancréatectomie céphalique). La survie médiane des patients opérés était de 4 ans, ce qui veut dire que la moitié des patients opérés étaient toujours en vie après 4 ans. Il s’agit d’une survie complètement différente de celle des patients opérés pour cancer du pancréas, dont la médiane se limite à un an et demi.

Les facteurs pronostiques négatifs que nous avons identifiés sont le taux de bilirubine élevé en préopératoire ainsi que l’invasion de ganglion par la tumeur sur l’analyse de la pièce opératoire.

La mortalité chirurgicale a été nulle dans cette série.

Nous en avons conclu qu’une attitude chirurgicale agressive est justifiée lors de tumeur de l’ampoule en raison du faible nombre de lésions bénignes, de la mortalité nulle et des bons résultats à long terme.